Eté 2020, prévenance, post confinement

Frédérique et les oliviers

Il ne nous a pas échappé que nous traversions une année 2020 spéciale. Osmose dépose sa marque post confinement pour cet été. La page prévenance anti chocs thermiques, anti chocs traumatiques s’ouvre.

Chocs thermiques

Les chocs thermiques en été parlent d’agression sur le corps. Les températures d’été sont hautes et la prévenance absolue est de ne jamais boire glacé. Les boissons sont essentielles, l’hydratation anime, éveille elle nous donne du vivant. La température idéale des boissons désaltérantes passe du chaud, au tiède, au frais mais jamais au glacé. Les bouteilles stockées au congélateur et bues dans la journée est beaucoup trop agressif voir dangereux pour le corps. Les solutions sont des eaux plates, gazeuses ou aromatisées : menthe, citron, les concentrés Bio de la marque Antésite proposent plusieurs goûts sans excès de sucre.

Conseil : préparer des décoctions gingembre + clou de girofle + cardamome, y ajouter du citron, des feuilles de menthe.

Histoire macabre et chocs traumatiques

Le côté macabre du confinement

Ce confinement est chargé de deux aspects macabres : l’un sur l’aspect de morts réels, quantifiables face à un virus qui attaque les populations et l’autre non quantifiable qui enferme, cloisonne et fait perdre tous repères. Cette vidéo présente et parle de la perte de repères, des énergies, des forces égrégores. Le choix de la présentation est voulu sur un plan allégorique afin d’aller à la découvert d’outils coté tangible. La balance, l’horloge, la boussole accompagnent donc l’exposé et donnent un focus sur les notions/valeurs énergétiques : matière temps espace.

Chocs traumatiques

Ces pertes de repères ont indubitablement modifié notre place dans le monde. Le choc s’il n’est pas avéré, perçu et traité sur le plan individuel dans le respect de soi, il sera alors difficile de l’aborder sur un plan collectif. Il est clairement visible que deux mondes sont imbriqués l’un dans l’autre : la santé, la vie et l’économie. L’un se joue de l’autre pour mieux diviser et contrôler des humains craintifs, déshonorés, humiliés, méprisés. Le grand œuvre du collectif peut être associatif, intelligent et responsable si la conscience valide le temps présent et ouvre sur une réflexion, une pensée des potentialités du futur proche. Les changements sont là confus certes avec ces envolées de masques mais la roue tourne. Il est bien plus agréable d’être dans la roue (voir la carte du Tarot) plutôt que de la regarder tourner dans un monde anxiogène, voir toxique.

Post confinement

La prévenance

Ce temps de post confinement peut ouvrir à la bienveillance, la prévenance. C’est dans un format de bilan, basé sur des situations vécues et observées que des conclusions et directions s’imposent. Ces prévenances vont donner la place et la compréhension de reconnaître les échanges d’idées conflictuels ou fraternels. Le sens des valeurs trop différentes sont infructueuses voir nocives, anxiogènes, énergivores, pathogènes, toxiques. Chaque domaine est concerné, l’intime, le privé, le public, le professionnel. Ce port du masque n’aide pas à y voir clair en soi, en l’autre et c’est aussi ici un message masqué – masquant. Le temps est au rendez-vous d’un reparamétrage, les énergies cosmiques, astrales, telluriques sont présentes et poussent en ce sens pour qui accueille, aime et s’accorde à vivre vrai. L’information est partout, la connaissance s’acquière et nourrit. Nous pouvons pour chacun de nous décider, prendre des directions. Nous avons à choisir de  vivre avec nos alliés. Les deux camps, les deux voies existeront toujours et aujourd’hui une belle opportunité de visibilité est possible pour un mieux être en conscience.

Bel été à vous

Holistiquement votre