Sur la route du jeûne

Je livre ici mon aventure sur ma première route du jeûne. J’apporte les clés qui articulent la préparation de l’avant à l’après. Je vais développer la préparation du corps par l’alimentation, le choix du lieu et la période puis du rythme de la semaine du jeûneur. Et sur ce carrefour de rencontres et d’échanges j’ai fait des découvertes, je les dépose et vous apporte mon vécu, mes ressentis sur cette belle aventure organique.

Je tiens à remercier du fond du cœur Zélie notre hôtesse qui a su veiller sur ses ouailles avec compassion, elle déborde de connaissances sur le sujet ceci  livré dans un cadre magnifique porté par le charme landais

Vous trouverez Zélie et son paradis .https://www.jeuneinlandes.com/

La préparation du corps, l’alimentation,

Avant le départ c’est  la descente alimentaire pour entrée en jeûne, ici la durée de la retraite était de 7 jours. Le principe est donc de supprimer des familles  alimentaires progressivement  de manière équilibré pour l’organisme. Cela début par supprimer  tous les excitants thé, café, alcool en remplacement se tourner vers les tisanes, la chicorée, le rooibos 15 à 20 jours avant la cure. Concernant l’alimentation  la semaine qui précède débuter par supprimer les protéines animales (viande, poisson) sur 3 jours puis sur 2 jours retirer tous les produits laitiers ainsi que les œufs puis encore 2 jours après stopper les légumineuses (haricots secs, pois chiches, lentilles, etc…) et pour conclure sur les derniers jours avant le départ arrêter les céréales (riz, pâtes, pain, semoule) et tubercules (pomme de terre) pour conserver  légumes et fruits frais ou crus à volonté en veillant toujours à s’hydrater à volonté d’eau saine et tisanes.

Le corps est prêt  après une purge du colon c’est le début de la cure.

Concernant la reprise alimentaire le protocole s’articule à l’inverse, le corps est toujours en état de détox la remontée peut s’effectuer au rythme de chacun en faisant durer les étapes sur la base de boire abondamment une eau pure et saine.

Le lieu, 

Choisir son lieu est essentiel, se laisser guider par son corps. Moi je me suis tournée sur l’écho terre et mer avec mon attrait pour Les Landes. Le meilleur est de privilégier un lieu sain qui apporte un air pur, être en pleine nature, ici j’avais les pins, leurs senteurs, les sèves régénérantes. Les forêts de chênes avec leurs puissances, aux belles déclinaisons olfactives de sous bois et aussi les rythmes et les douceurs de l’océan, les parfums d’iode, de planctons, une euphorie respiratoire, j’étais sur la saison poumons, gros intestin, que du bonheur !

La période, la saison, 

Y-a-t’il une saison privilégiée pour une retraite de jeûne ? Oui et non.

Oui, c’est à l’équinoxe de printemps que le jeûne est bien venu pour ses vertus drainantes et détox du foie et vésicule biliaire. Après le travail de résistances et luttes contre les agressions de l’hiver aux quelles il a du faire face, c’est le meilleur moment.

Mais pas que…

J’ai, par exemple, écouté mon corps qui cet été s’est épuisé à chercher et trouver des ressources de régulations en raison de la canicule notamment et j’ai ressenti le besoin d’une remise à neuf de ma banque de données, c’est ainsi qu’il m’est apparu comme une évidence de choisir l’équinoxe d’automne pour mon démarrage vers l’hiver et cela a été idéal de profiter de ces dates du 13 au 19 octobre.

La semaine du jeûneur,

Le matin nous nous retrouvons autour de nos tisanes préférées après les ablutions classiques : l’hygiène buccodentaire par le brossage, le gratte langue et le bain de bouche huile de coco ou sésame durant 15mn afin d’éliminer les toxines, pour répondre à l’acidité, la mauvaise haleine les bains de bouches à l’eau de Botot assainiront et répareront ces désordres.  Nous partageons une belle séquence de Qhi Quong qui ouvre la circulation de l’énergie et assoupli le corps dans son ensemble avec douceur depuis la connexion à la terre par les flexions et rotations de la colonne et ouvertures au cosmos. En fin de matinée départ pour une randonnée de 3 heures à un rythme léger dans les paysages landais magnifiques entre terre et mer cela fait totalement oublier le repas du déjeuner c’est le chemin progressif de l’ouverture de l’esprit devant les essentiels des parfums du végétal et de l’océan. Au retour le spa est là pour la détente, les joies du repos, du calme, associées par l’osmose des jeûneurs. Les jours se suivent sans se ressembler le yoga, les massages accompagnent la fin de journée avant de se retrouver devant un bouillon de légumes délicieux préparé avec amour par Zélie toujours avec des saveurs toutes plus délicieuses et curieuses au fil des jours. Les soirées sont ouvertes sur des rencontres avec des professionnels en alimentation ou méthodes de relaxations qui apportent des informations nouvelles et créent un beau lieu d’échange et de partage.

Chaque jeûneur est différent, il se peut qu’au troisième quatrième jour survienne une crise d’acidose qui se manifeste soit par des migraines, des nausées, une sensation de malaise et fatigue le corps passe en détox avec des réactions variées plus ou moins marquées. Nous avons vécu un moment très joyeux au matin du troisième jour, nous avions tous un teint rosé et frais, une peau détendue et souple visible à l’œil nu cela nous a tous rendu euphoriques, nous entrions dans la détente, je nommerais cela la joie du jeûneur.

Mes découvertes,

Un livre de cuisine : La guinguette d’Angèle, par Angèle Ferreux-Maeght, chez Marabout. Déborde de conseils, visite la cuisine végétale sans lactose, sans gluten et livre les produits essentiels en expliquant où, pourquoi, comment avec beaucoup d’idées et de talent ; à découvrir ses préparations de tartinades à se pâmer !

Aliments délicieux et riches en vitamines, oligoéléments, minéraux, fibres, antioxydants : Algue Wakamé, le tartare d’algue un voyage dans l’assiette avec des saveurs iodées, les graines de chai riches aussi en oméga parfaites pour des petits déjeuners qui revitalisent. Le sel de Gomazio, mélange de graines de sésame grillées et de sel marin une belle substitution au sel pour les gros consommateurs, à essayer absolument, je suis une adepte de la fleur de sel et là j’ai eu un ravissement gustatif avec des propriétés et apports très intéressants et bénéfiques.

Un appareil de cuisson très utile pour enfin cuire ses aliments à la bonne température afin de préserver la qualité, les propriétés des légumes et préparer des plats sublimes : le Vitaliseur de Marion.

Mon vécu, mes ressentis,

J’ai vécu ce jeûne comme une aventure, une parenthèse ouverte sur l’inattendu. J’en ressorts grandi avec l’énergie d’avoir puisé dans mes ressources. Ressources organiques qui accomplissent aussi un bienfait sur le mental une vraie découverte d’un potentiel de vie, le corps, la matière, l’esprit.

C’est désormais une nouvelle grille de lecture qui m’habite avec la notion de légèreté. Je parle même d’un cadeau pour l’âme.