La jalousie, le grand bazar !

La jalousie distille une pollution plus ou moins sournoise. La jalousie livre un grand  bazar insalubre. Je vous invite à écouter ma vidéo Youtube sur ce thème :

et ici, je vous propose cette lecture, cet ensemble afin d’ouvrir œil et oreille critiques sur ce schéma d’emprise par la jalousie.

Le masque de la jalousie

Le contrôle

Dans notre monde consumériste, il serait presque amusant d’observer ces terres peuplées de concombres masqués. Et d’entendre, de voir ou d’être rassuré par cette banalisation de la jalousie en proclamant : « ce n’est pas moi, c’est l’autre », ou encore « ça, je le veux, il me le faut »… Mais, la lucidité témoigne que la jalousie, c’est s’engager et s’installer dans une torpeur à l’intérieur de soi, en soi même, qui conduit et induit la stérilité à la création. A l’inverse de cet enfermement, être vivant, créatif, libre, curieux de nouvelles connaissances et apprendre de la vie des autres ou par les autres, au jour le jour, pour évoluer en nous même et transmettre avec le cœur, c’est la fécondité humaine.

Le mutualisme des comportements jaloux

L’imposture

Par ce terme : mutualisme, j’entends souligner le potentiel d’énergies négatives qui se propagent, se déploient au cœur de la vie du quotidien, au risque de banaliser la jalousie. Merci à la société de consommation ! La jalousie porte le faire valoir ou déchaîne les envies, elle cause surtout des ravages psychologiques, occasionne des pertes de repères. C’est comme ‘progresser’ dans les ténèbres de l’aliénation, vivre d’impostures et favoriser la culture des forces égrégores négatives.

Ergonomie vitale

Citation d’Albert Einstein

Tout est énergie, et, c’est là tout ce qu’il y a à comprendre dans la vie.

Aligne-toi à la fréquence de la réalité que tu souhaites et cette réalité se manifeste.

Il ne peut en être autrement. Ce n’est pas de la philosophie. C’est de la physique.

Grâce et respect à la dignité d’être